Commémoration du centenaire de la naissance de Danica Seleskovitch


Centenaire
Photos : © Christophe Peus

Danica Seleskovitch est née le 6 décembre 1921 et, en toute logique, le centenaire de sa naissance aurait dû être commémoré en 2021. Hélas, la pandémie de Covid 19 a entraîné le report de cette manifestation qui s'est finalement déroulée le 12 mars 2022 dans les nouveaux locaux de l'ESIT (Sorbonne Nouvelle - Campus Nation).

Après le mot de bienvenue d'Isabelle Collombat, Directrice de l'ESIT (son intervention ici), l'Association Danica Seleskovitch a été présentée par son Président, Edgar Weiser (son texte ici). Puis trois séquences ont été consacrées à la vie et à l'action de Danica Seleskovitch, à la pérennité de son œuvre et au rayonnement de la théorie interprétative dans le monde. Clare Donovan, ancienne Directrice de l'ESIT et ex-cheffe interprète de l'OCDE a conclu la manifestation.

La vie de Danica Seleskovitch a été évoquée par Anne-Marie Widlund-Fantini (ici le texte de son intervention),
Vice-présidente de l'Association et auteur d'une biographie de DanicaSeleskovitch ("Danica Seleskovitch, Interprète et Témoin du XXème siècle", éditions L'Âge d'Homme). Ensuite, Christopher Thiéry (lien vers son intervention) a parlé de Danica interprète, Tatiana Bodrova de Danica enseignante (cliquez ici pour le texte de son intervention) et Marianne Lederer de Danica théoricienne (son intervention ici).

La séquence sur la pérennité de l'œuvre de Danica Seleskovitch a été introduite par Clare Donovan qui a présenté une synthèse de sondages réalisés auprès de membres de l'Association des Anciens élèves de l'ESIT (cliquez ici pour le texte de ses interventions). Aurélien Talbot a ensuite évoqué Danica et la section traduction de l'ESIT (son intervention ici) et Philippe Séro-Guillaume Danica et l'interprétation en langues des signes (ici le texte de son hommage). L'influence de Danica dans la profession a été abordée par Michel Rochard (retrouvez ici son intervention), ancien Chef de la Division de la traduction à l'OCDE et Olivier Péan, Chef de la Division de l'interprétation à L'OCDE.

Marianne Lederer a introduit la séquence sur le rayonnement de la théorie interprétative dans le monde (lien vers sa communication). Ont suivi un témoignage vidéo de Chine par Liu Heping, Pr. émérite à l'Université des Langues et Culture de Beijing, un témoignage (également en vidéo) sur l'Afrique par Charles Soh, Docteur de l'ESIT et responsable de l'ISTIC à Yaoundé, un troisième témoignage (toujours en vidéo) de Russie par Natalia Fenenko de la Section française de l'Université de Voronej et enfin des contributions écrites d'Henri Awaiss de l'ETIB, Université Saint-Josepth de Beyrouth ainsi que de Myriam de Beaulieu, lauréate du Prix Danica Seleskovitch en 2016.  Fayza  El Qasem a présenté ensuite une synthèse pour le Moyen-Orient.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour les agrandir :